Chères et chers Membres, chers Amies et Amis,

 

 

Pas de ralentissement pendant l’été, les choses au contraire s’accélèrent !  En très bref résumé :

 

 

I   LUTTE CONTRE LE TRAFIC DES ETRES HUMAINS.

 

 

Ukraine

 

Notre partenaire à Jitomyr, l’association Avenir, soutient celles parmi les ex-victimes du trafic qui ont le courage de porter plainte en justice contre les criminelslocaux qui sont à l’origine de leurs souffrances à l’étranger. Le premier procès engagé s’est soldé le 23 juin par un jugement favorable aux trois plaignantes, et à la condamnation des criminels Svyntsysky (6 ans de prison) et Stakovsky (7 ans) qui devront de plus verser à chacune de leurs victimes un dédommagement de 20’000 grivnas, (3’000 euros).

 

Un second procès contre d’autres malfrats s’est ouvert le 5 juillet.

 

 

Emirats Arabes Unis – Moldavie.

 

Le 18 juin nous vous annoncions qu’une seconde mission était partie aux E.A.U.  Elle a permis le 24 juin de rapatrier en Moldavie sept jeunes femmes, délivrées des geôles de Dubaï et des mains des trafiquants qui les avaient astreintes à l’esclavage sexuel. Une troisième mission devrait être entreprise à partir du mois prochain car vingt-cinq nouvelles victimes ont été identifiées sur 3 émirats.

 

 

 

 

II  REPUBLIQUE DU CONGO

 

 

Journalistes en danger.

 

Le 24-6 nous vous avions informés des menaces de mort sévissant dans la région de Bukavu contre trois journalistes locaux. Aux bons soins de notre partenaire JED ces trois personnes ont alors été évacuées en lieu sûr.

 

Les choses s’étant relativement calmées sur place, MM. Kizoto Mushizi et Ben Kabamba ont pu rentrer tout récemment dans leur province. En revanche Mr. Joseph Nkinzo, dont le frère venait d’être assassiné à sa place, a encore besoin d’une période de répit et de protection ; Vivere vient d’envoyer $ 300 pour y aider.

 

 

SOS Droits de l’homme en catastrophe. (SOS-DHC)

 

Nous devons ce contact à nos amis de Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme, Lyon, France.

L’association SOS-DHC, constituée de secouristes bénévoles, est implantée de longue date dans la région d’Uvira et Fizi. Ces territoires sont depuis des années incessamment traversés et occupés pour un temps par des éléments armés des diverses cohortes parmi les nombreuses fractions rivales qui se disputent le contrôle de la région : milices, troupes régulières ou irrégulières de telle ou telle nationalité, bandes de génocideurs, séparatistes, etc. Sous la férule des maîtres du jour les populations autochtones subissent les pillages et d’atroces exactions par vagues quasi ininterrompues.

 

Le 24 juin dernier Vivere a été saisi du martyr subi par 3 jeunes filles qui furent récemment capturées, torturées et violées à maintes reprises par des ‘militaires’ non identifiés. L’une de ces victimes était donnée pour perdue, tellement graves étaient ses blessures ; pour les deux autres il fallait assumer des frais de soins afin de leur donner le moindre espoir d’une guérisonphysique. Manquait pour l’assistance médicale de ces deux suppliciées la somme de $ 518.

 

Ayant pris des références quant au sérieux et à la probité de SOS-DHC, Vivere a transféré ce montant le lendemain de l’alerte reçue, soit le 25 juin.

 

Depuis lors les nouvelles reçues de KASHINDI NAMUFWAKAGE et de KATIKATI BONNE, en cours de soins, sont raisonnablement optimistes.

 

A notre demande SOS-DHC nous a ensuite informés en détail sur deux enfants gravement accidentés ainsi que sur huit autres victimes de traitements cruels et de viols perpétrés par des bandes armées –dont la chronique est tout simplement terrifiante à lire. Soit 10 personnes dépourvues de tout recours pour être soignées de leurs dangereuses blessures. Le 17 juillet le comité de Vivere a décidé de transférer les $ 1’874 nécessaires aux soins de base de ces dix personnes.

 

 

 

III    ORGANISATIONS AMIES

 

Tierra de hombres, España.

 

Fidèle dans l’appui à nos activités depuis la création de Vivere en 1999, la fondation Tierra de hombres a décidé de prolonger son soutien avec un versement de 2’800 euros en faveur du centre des enfants ‘Curaj’, Moldavie. Ce geste important prouve, aussi, que les choix de travail de notre mouvement peuvent être validés par une organisation très sélective, à juste titre, dans la pertinence des actions qu’elle subventionne. Nos fraternels remerciements sont assurés envers l’Equipe, la Direction et la Présidence de Tierra de hombres.

 

 

La Petite Espérance.

 

Créée par Edmond Kaiser cette association se voue à l’assistance aux femmes, jeunes filles et fillettes ayant subi des épreuves terribles, pour servir leur droit à retrouver une vie digne de ce nom. Intéressée par le travail de Vivere & de ses partenaires en Moldavie et en Ukraine auprès des victimes de l’esclavage sexuel, La Petite Espérance vient de s’engager à payer les frais de projets individuels de réhabilitation pour 3 jeunes femmes et étudiera encore d’autres propositions que nous pourrons lui faire. Ce début est prometteur et là aussi nous rendons hommage aux responsables de La Petite Espérance pour leur confiance.

 

 

 

IV   MAROC

 

Melle. Patricia Segura Martínez, enseignante de Valencia en Espagne, nous offre un mois de travail bénévole. Ayant besoin d’un apport de forces durant l’été nos amis de Hayati ont volontiers accepté le concours de Patricia, qui s’est donc rendue sur place, à ses propres frais, le 15 juillet. Dans les mêmes conditions de bénévolat, Melle Paula Marquina avait donné son mois de congés au programme Hayati en 2002.

Loin de toute forme de ‘tourisme humanitaire’ de tels engagements, conçus avec rigueur et professionnalisme, participent à la solidarité dans le respect des vrais besoins exprimés par les équipes sur place.

 

 

 

Vivere se tient bien sûr à votre immédiate disposition pour documenter toute question que ces activités pourraient susciter.

 

Chers Membres, merci de penser à régler vos cotisations éventuellement en retard. Et merci chers Amis de votre soutien, y compris pécuniaire, à ces actions de justice au goutte à goutte. Il est amplement démontré qu’avec très peu d’argent des vies humaines peuvent être sauvées ; ce très peu étant cependant dur à trouver nous nous devons de vous en faire part.

 

Bon et bel été à toutes et à tous,

 

le comité de Vivere