Chers Membres, Amies et Amis,

 

Pour celles & ceux d’entre vous qui n’ont pas pu assister à la rencontre du 27-4 avec Paula Andrea Valencia, responsable de l’association ATUCSARA, voici quelques informations sur le programme nutritionnel qui a pu être lancé à Magangué en janvier dernier grâce au soutien que Vivere y apporte.

 

En documents attachés ici vous verrez la traduction française de textes que Paula avait préparés à votre intention :

 

  1. Quelques diapositives pour situer Atucsara et ses actions,
  2. Le rapport d’activités du 1er trimestre 2005 pour le programme nutritionnel.

 

Ce rapport reflète bien :

Ø        la préoccupation et l’adéquation dans le choix des bénéficiaires parmi ceux qui sont les plus vulnérables. Par exemple, 3 femmes enceintes ont 15 ans ou moins : leur très jeune âge implique une grossesse à risques. Deux d’entre elles ont 19 et 20 ans et déjà 3 enfants chacune,

Ø        l’activité soutenue des trois premiers mois de fonctionnement du projet, avec notamment l’examen initial des 100 enfants, l’introduction des fiches individuelles et leur mise à jour,

Ø        un nombre significatif de causeries & de séances de formation sur différents sujets de santé et de vie en groupe,

Ø        les résultats déjà constatés : amélioration de l’état nutritionnel des enfants, modification de certains comportements à risque.

 

Reste bien sûr à consolider le travail, et probablement à renforcer la prise en charge des enfants plus jeunes ou présentant les déficits les plus importants, (ceux qui ont un plus petit poids au départ ont plus de peine à récupérer).

 

Les participants à cette rencontre du 27-4 ont vu en Paula une jeune femme de grande compétence, simple et chaleureuse, avec un authentique dévouement à la cause de cette population subissant des privations extrêmes. Emouvant, entre autres, d’entendre ses explications sur comment ce programme vise non seulement à rétablir le statut nutritionnel des enfants et des femmes bénéficiaires mais aussi à les éloigner du travail sur la décharge d’ordures de Magangué, ‘’activité’’ à laquelle de nombreux habitants de cette communauté en sont réduits pour survivre.

 

 

Pour celles & ceux d’entre vous qui souhaiteraient une information régulière par la suite sur ce programme, il suffit de nous le demander.

 

Vivere supporte la totalité du budget de ce programme qui est de 12’000 francs / an. C’est très peu quand on réalise qu’il permet à cent enfants et quinze femmes enceintes ou allaitantes de manger chaque jour. C’est beaucoup pour notre caisse commune, par défaut de suffisamment de dons spécifiques. Nous en appelons donc à votre solidarité. Et nous vous prions de bien vouloir essayer d’y sensibiliser des bienfaiteurs de votre entourage.

 

En vous remerciant de votre attention nous vous adressons, Chers Membres, Amies et Amis, nos meilleures pensées.

 

 

Vivere

Le comité