Situation


Les médias du monde entier ont livré suffisamment d’informations sur le chaos s’abattant sur ce pays depuis 7 ans, il est peu besoin d’en surajouter ici. Presse écrite, photos, films, tous les supports se conjuguent pour décrire le martyr du peuple syrien, la dislocation des rapports sociaux, la destruction massive tant de l’habitat que des infrastructures, la monstruosité de la répression utilisée par toutes les parties au conflit, la culture de la haine et de l’intolérance qui s’est emparée des esprits, la folie de nouvelles formes de terrorisme visant à s’ériger en califat avec vocation de gouverner des populations entières. Conséquences humanitaires : près de 410’000 tués, nombre incalculable de blessés graves, quatre millions de Syriens réfugiés (Jordanie, Liban, Turquie et Europe principalement) et huit millions de déplacés.

 

Les craignant morts ou dispersés en exil nous sommes restés longtemps sans nouvelles d’une petite équipe de volontaires, connus sur place durant les années d’avant-guerre, auxquels une profonde amitié nous liait. En octobre 2014, miraculeusement, le contact a été rétabli avec ceux qui ont pu rester en activité malgré la grande dangerosité prévalant dans cette région centrale de la Syrie ; (pour raisons évidentes de sécurité on doit limiter les précisions quant aux personnes et aux lieux où le travail s’effectue). Pour évaluer ce qui est faisable et pour conforter l’équipe locale l’un des nôtres s’est rendu sur place en décembre 14, en août 2016 puis en novembre 2017.

Objectifs


  1. Prise en charge des frais d’accouchement en milieu médicalisé pour mères dépourvues de moyens et sans autre recours.
  2. Lait maternisé 1er âge pour nourrissons dont la maman, sans moyens, ne peut pas allaiter, ou trop peu.
  3. Assistance légale (avocat) pour femmes victimes d’arrestation arbitraire par les autorités. Souvent des cas de faux témoignage, d’homonymie, crime d’honneur, etc. Risque sérieux de torture.

Contribution aux frais de communication et de transport de l’équipe.

Réalisations


Au moment de la rédaction de ce rapport (avril 18) et depuis le début de notre engagement, ce travail a permis de :

  • – assister 564 nouveau-nés pour leurs besoins vitaux, et 83 jeunes mamans pour des accouchements difficiles.
  • – libérer 11 femmes incarcérées dont l’une l’était avec son enfant depuis 5 ans.
  • – faciliter la logistique de l’équipe sur place.

Par insuffisance de ressources nous avons malheureusement du suspendre en cours d’année l’aide pour les accouchements.