sauvegarde de personnes risquant la mort par une discrimination inacceptable

v i v e r e

 

Chers Membres et Proches de Vivere ,

 

Nous remercions celles et ceux parmi vous qui avez assisté à notre séance publique hier soir. Victoria Ostapchuk, venue d’Ukraine pour témoigner sur le travail réalisé dans sa région en faveur des victimes du trafic des êtres humains, a beaucoup apprécié l’atmosphère amicale de cette réunion et la pertinence des questions venant des participants. Dans les diverses formes de soutien que Vivere assure à ses partenaires il en est sans doute une qui leur paraît primordiale : la proximité humaine exprimant sa solidarité.

 

Pour les absents à cette séance nous reproduisons ci-dessous un rapport rédigé, en français !, par les responsables de l’association Avenir.

 

 

Cette séance a permis d’autre part de faire un point sur les activités de notre partenaire en Ouzbékistan, l’association Istiqbolli Avlod.

En strict résumé :

 

–         après celles de décembre 04 et juillet 05, deux responsables d’ Istiqbolli Avlod ont accompli en mars 06 une 3ème mission aux Emirats Arabes Unis pour y porter assistance à leurs compatriotes féminines, victimes du trafic, se trouvant en clandestinité ou bien incarcérées.

 

–         ces trois missions ont permis d’identifier au total 375 jeunes femmes captives*, toujours menacées par la mafia qui les avait privées d’une pièce d’identité permettant leur rapatriement. Ce travail d’identification est indispensable pour donner la moindre chance à chaque victime d’être reconnue par son pays d’origine et entamer les démarches pour obtenir sa libération et son retour au pays dans des conditions de protection suffisante.

 

–         amplement confirmé est le besoin d’établir une collaboratrice permanente sur place, à Dubaï ou bien Abu Dhabi, afin que ce travail puisse être poursuivi sans interruption, ce qui démultiplierait rapidement les résultats cruciaux en faveur de centaines de victimes qui attendent encore. Ce projet fait la conviction de Vivere depuis deux ans et ce ne sont que les ressources financières qui font défaut pour qu’il puisse voir le jour. Toute contribution permettant de débloquer ce projet sera extrêmement précieuse.

 

 

Nous vous remercions de votre attention sur ces lignes.

 

Le comité.

 

 

* Les nationalités sont les suivantes : Ouzbékistan, Moldavie, Ukraine, Russie, Dagestan, Kyrgyzstan, Kazakhstan, Tajikistan.  En ajoutant les résultats des missions effectuées aux Emirats Arabes Unis par Vivere en mai 04 et mars 06, c’est plus de quatre cents victimes recluses qui ont été assistées sous une forme ou l’autre, avec une ou plusieurs visites de 7 prisons dans 4 émirats sur les 7 composant le pays.

 

Vivere    7, ave d’Yverdon  C.H.1004  Lausanne     (  41 21 626 12 60      e-mail : contact@vivere.ch     CCP 17 – 709 738 – 6

association à but non lucratif régie par les articles 60 et suivants du code civil suisse, politiquement et confessionnellement indépendante

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisation Non Gouvernementale « Avenir »

75 rue Vatoutine Zhytomir 10001 UKRAINE

E – mail : avenir_zt@rambler.ru

 

 

Présentation générale

 

1.      Organisation Non Gouvernementale (ONG) à Zhytomir  « AVENIR ».

Nom  français signifiant : « futur ».

Le nom n’a pas été changé  depuis sa  création.

Le certificat de la création de l’association a été enregistré sous n°2019 le  16 / 05 / 2002.

Lieu d’enregistrement –  Comité Exécutif du Conseil Municipal de la région de Zhytomir.

 

 

2.      ONG « AVENIR ».

 

Adresse légale:

 

ONG « AVENIR »

Rue Manouilsky 100, ap. 71

Zhytomir 10001

UKRAINE.

 

3.      Adresse postale de l’ONG  « AVENIR » :

 

ONG « AVENIR »

Rue Vatoutina 75

Bureau n° 6

Zhytomir 10001

UKRAINE.

 

Contacts téléphoniques :

 

+ 38 0412 414038

+ 38 0412 362170

+ 38  067 738 95 30

+ 38  097 266 61 00

 

Adresse e-mail : avenir_zt@rambler.ru

 

 

Pour les contacts utiliser : l’adresse postale,  l’adresse électronique et les numéros de téléphone indiqués ci-dessus.

 

4.      Conseil d’Administration :

 

Président du Conseil d’Administration de l’ONG « AVENIR »  et Directrice :

Sexe :  féminin

OSTAPTCHOUK Victoria Olegovna.

 

Adjoint du Président du Conseil d’Administration de l’ONG « AVENIR »

Expert Comptable

Sexe :  féminin

MAKARTCHOUK – BOLKOUNOVA Olga Anatolievna.

 

Aperçu général du problème

 

Questions , problèmes et priorités

 

Lutte contre le trafic des  femmes et des mineurs en Ukraine

 

 

L’ONG « AVENIR » présente un  projet qui prévoit la mise en œuvre  des moyens radicaux  contre toutes formes du  trafic  des êtres humains (des femmes et des mineurs) , ainsi que lerenforcement des valeurs  civiles  dans la société ukrainienne moderne  en  collaboration avec les autorités locales et les forces de l’ordre de la région de Zhytomir.

Ce projet  sera un des moyens pour  lutter contre ce phénomène nuisible.

 

Il recouvre  trois aspects  principaux :

 

 

·         Prévention :

 

Diffusion de l’information sur la réalité de l’esclavage moderne des êtres humains auprès de toutes les couches sociales de la population de   la région de Zhytomir.

 

 

·        Protection :

 

Mise en œuvre d’une étroite collaboration avec les autorités locales  et les forces de l’ordre de la région de Zhytomir pour poursuivre  les criminels impliqués dans le  trafic des êtres humains.

 

 

·        Réinsertion et réhabilitation des victimes dutrafic :

 

Proposition d’une aide  et d’un accompagnement individuels  pour chaque victime de la traite humaine qui aurait subi des violences physiques et psychologiques dans un pays étranger. Ces personnes sont prises en charge à leur  retour  en Ukraine (dans la région de Zhytomir).

 

Activité

 

 

Aspect préventif

 

 

Mise en place et réalisation de l’action « Droit de Savoir » dans la région de Zhytomir .

 

Diffusion de l’information sur la réalité des problèmes d’immigration  illégale et de ses conséquences au travers de:

 

·        Conférences publiques

·        Trainings thématiques

·        Discussions et débats

·        Présentation et projection des films documentaires sur le sujet

·        Publication et parution régulière d’articles sur l’esclavage moderne dans les médias locaux

·        Participation aux émissions de la télévision régionale

·        Développement de la contre-propagande   à la radio, à la télévision et dans la presse régionale afin de lutter  contre les embauches illégales proposées par  des « agences » fictives de travail temporaire, des« agences » matrimoniales et des « agences » qui proposent les stages ou les formules d’études à l’étranger.

·        Diffusion des produits publicitaires avec l’information utile et les coordonnées de l’ONG « AVENIR » (tracts , affiches, booklets, pochettes spéciales) dans les lieux publics, dans les transports en commun, les entreprises, dans  les établissements scolaires et universitaires de Zhytomir et de la région.

 

Bénéficiaires

 

·        Les femmes nubiles  habitant la zone rurale de la région de Zhytomir

·        Les étudiantes des établissements scolaires et universitaires de Zhytomir et de la région

·        Les personnes désirant quitter l’Ukraine pour différentes raisons (travail temporaire, mariage, ect).

 

Aspect juridique

 

Mise en place et réalisation de l’action « Défense  des droits des personnes qui ont été victimes de la traite humaine » dans la région de Zhytomir.

 

 

Principalement, l’activité de l’ONG « AVENIR » s’oriente vers la prévention des cas du trafic des femmes et des mineurs issus de  la région de Zhytomir.

 

Les bénéficiaires reçoivent gratuitement une aide juridique personnalisée.

Le  juriste de l’ONG « AVENIR »  spécialisé en droit civil et pénal,  peut  les aider dans leurs démarches administratives (établissement des papiers d’identité, etc).

 

La représentation des intérêts des victimes de la traite humaine devant les  tribunaux est un axe majeur  du  plan d’action «  Aspectjuridique de l’ONG « AVENIR » » .

Toutes les victimes ont le droit d’être représentées au tribunal par une partie civile et un avocat. Dans ce cas de figure ce sont le juriste et les représentants de l’ONG « AVENIR » qui accompagnent les victimes au cours de l’instruction et ensuite au cours du procès.

 

L’expérience du travail de l’ONG « AVENIR » dans l’aspect juridique  relève  incontestablement  que l’accompagnement personnalisé et le soutien psychologique des bénéficiaires aident à établir  une atmosphère de confiance entre les victimes et la police.

Par conséquent,  les victimes témoignent plus facilement, aident la police à arrêter les trafiquants des êtres humains et permettent la justice faire son travail.

 

Conclusion :

 

La collaboration étroite entre les victimes, les organisations non gouvernementales et la police est cruciale,  si on veut lutter contre la traite humaine et punir lescriminels de l’esclavage moderne.

 

Bénéficiaires :

 

Les victimes potentielles du trafic des êtres humains  :

 

·        Les personnes qui se prostituent volontairement et qui habitent dans la région de Zhytomir

·        Les personnes désirant se marier à l’étranger

·        Les personnes désirant changer de nationalité

·        Les victimes de la traite humaine

·        Les personnes qui ont été  victimes de l’esclavage moderne et de la traite humaine et qui se sont adressées à l’ONG « AVENIR » pour demander de l’aide

·        Les personnes qui ont été identifiées par les représentants  de « l’AVENIR » comme des victimes.

 

 

Réinsertion et réhabilitation des victimes du trafic des êtres humains

 

 

Mise en place et réalisation de l’action « Réhabilitation et réinsertion des victimes en Ukraine »  dans la région de Zhytomir.

 

 

N.B !                          La réalisation de cette action  fait partie de la  convention de partenariat entre de l’ONG « AVENIR » et IOM de l’Ukraine (International Office Migration in Ukraine).

 

 

·        Accueil  des victimes dans tous les points d’arrivée sur le territoire ukrainien

( aéroports, gares, ports, etc)

·        Accompagnement personnalisé  des victimes et leur transfert sur le tout territoire ukrainien (domicile ou centre de réhabilitation)

·        Hébergement des victimes avant qu’elles rentrent chez elles (il s’agit d’une période pendant laquelle elles ont besoin d’un suivi médical  :  soins médicaux ou psychologiques personnalisés)

·        Aide médicale

·        Suivi psychologique

·        Accompagnement dans les démarches administratives (aide à la recherche d’emploi, etc) . Soutien  financier dans le but de réintégrer les victimes dans la vie active et professionnelle (formation qualifiante etc)

·        Soutien de la famille de  la victime (tuteurs, enfants)

·        Soutien financier des victimespendant les quelques  mois qui suivent  leur retour en Ukraine

 

 

Bénéficiaires

 

·        Les victimes de la traite humaine et de toutes les formes de l’esclavage moderne

·        Les personnes qui ont subi lesviolences physiques et psychologiques hors du territoire ukrainien.

 

 

1.                  Notre  lutte  contrel’esclavage moderne et le trafic des êtres humains va considérablement améliorer l’image des femmes   dans la société ukrainienne et mettre en valeur leur potentiel.

 

Aujourd’hui l’Ukraine est un des pays de l’Europe de l’Est où le problème du  trafic des êtres humains, surtout des femmes et des mineurs, a pris une dimension des plus importantes.

 

 

Malheureusement, notre pays est devenu « pays-fournisseur » de mains-d’œuvre bon marché,   ainsi que des organes humains dans le but de  leur transplantation  dans les institutions médicales et les cliniques privées à  l’étranger.

Ce phénomène est devenu un vrai  business où les bénéfices nets  sont tirés de la vente des « marchandises vivantes ».

 

 

2.                  Les victimes de la traite humaine sont  souvent confrontées aux risques suivants:

 

·        Contamination et,  ensuite,  transmission  des  MST, du SIDA ,

De l’Hépatite C , etc

 

·        Exposition aux  infections graves et aux  diverses maladies qui sont particulièrement dangereuses pour le système de reproduction d’une  femme et qui présentent souvent un  risque pour les personnes de leur entourage et pour toute notre société en général.

 

 

Presque  toujours les victimes sont conscientes d’un risque d’avoir une grossesse non désirable;  souvent elles sont battues avec une extrême violence par les trafiquants , par leurs souteneurs ou leurs clients ; elles subissent également des graves chocs psychologiques et des dépressions nerveuses de longue durée  dus aux violences  physiques insupportables  et,  par conséquence,  elles deviennent dépendantes de l’alcool ou  des drogues.

 

 

Malheureusement,  les exemples cités ci-dessus  montrent  la   réalité  quotidienne  de l’Ukraine et la dégradation de la société ukrainienne et les risques pour les générations à venir.

Information sur le groupe

 

 

1.        ONG de Zhytomir   « AVENIR »

 

C’est une structure associative dont la principale activité est d’informer etd’enquêter auprès de la population de la région de Zhytomir  sur les conséquences de la traite humaine et de l’esclavage moderne.

 

L’association  a été crée  par deux étudiantes  des  universités de Zhytomir – aujourd’hui  responsables  de l’organisation.

 

La date de la création de l’ONG  « AVENIR » est le 16 mai 2002.

 

 

 

2.      Notre mission :

 

Prévenir et lutter contre toutes les formes de l’esclavage moderne,  surtout le trafic des femmes et des mineurs en Ukraine.

 

 

Contribuer à la création et  la réalisation des programmes préventifs et sociaux afin d’informer et de protéger  la population de la région de Zhytomir.

 

 

Assurer la protection  sociale et la défense  des droits et des intérêts des victimes de la traite humaine .

 

3.      Réalisations  de  l’ONG   « AVENIR » depuis  sa création

 

 

è                   Avant avril 2002   l’association travaillait sur la base du  bénévolat.

Avec le soutien de  l’organisation française « Agir Ensemble Pour les Droits de L’Homme »  (basée à Lyon , France), « AVENIR » a réalisé son premier projet – « La lutte contre le trafic des êtres humains ».

 

Ce projet reposait sur deux axes principaux :

 

 

Prévention

 

 

Mai 2002   –   mise en place et réalisation de l’action« Droit de Savoir ».

 

Le but de cette campagne  de prévention est  d’informer par tous les moyens  la population de la région de  Zhytomir  sur  les causes et les conséquences  de l’esclavage moderne sous toutes ses formes.

 

Nos objectifs :

 

–          Empêcher par différents moyens de diffuser la publicité mensongère sur le travail à l’étranger

 

–          Empêcher  les  « agences de travail temporaire à l’étranger»  et  les  particuliers de recruter  illégalement et, ensuite,  de  vendre les gens directement aux trafiquants des êtres humains.

 

 

Notre travail  de  prévention   s’adresse à toute la population de la région de Zhytomir et apporte une information claire et utile  via nos brochures, médias locaux et la télévision  régionale.

 

Diverses conférences, trainings, discussions , débats thématiques sur les droits de l’homme

(surtout les droits des Ukrainiens migrant dans les pays étrangers)  ont été organisés pour les élèves et les étudiants des établissements scolaires et universitaires de la région de Zhytomir.

 

 

è               24 mai 2002  – en collaboration avec la police des mœurs de la région de Zhytomir, l’ONG « AVENIR » a participé à l’arrestation d’un souteneur M. X à Zhytomir

(copie d’attestation peut être jointe à la demande).

 

 

Protection juridique des victimes

 

 

L’activité de l’ONG « AVENIR » est également dirigée vers la défense des droits et des intérêts  des femmes et des mineurs , victimes de la traitehumaine, qui sont rentrés chez eux et ont besoin d’être aidés et soutenus.

 

Il s’agit d’une aide juridique et d’un  soutien psychologique apportés aux   victimes qui ont subi des graves violences physiques et psychologiques.

 

Au cours d’une enquête criminelle  et,  ensuite au cours d’un éventuel  procès, nous garantissons à toutes les victimes et , si  nécessaire, aux membres de leurs familles, la protection juridique la plus complète, y compris la protection des témoins qui accepteraient de témoigner contre les criminels.

 

Dans le cadre de ce projet,  il nous est  nécessaire  de disposer des moyens  qui couvriraient les frais suivants :

 

 

·        participation aux programmes de  protection d’un témoin principal

·        représentation de la victime au tribunal (assurer sa défense  par nos avocats)

·        participation en tant que partie civile aux débats juridiques, aux procès et aux appels des jugements, déposés par les accusés

 

Il est important de noter que notre aide aux victimes sur le plan juridique ne s’arrête pas là.

Après leur retour chez elles, presque toutes les victimes,  ainsi que les membres de leurs familles (surtout les enfants)  sont  confrontées à  la discrimination sociale et professionnelle.

C’est à ce moment – là que notre intervention devient impérative et vitale non seulement pour les victimes,  mais aussi pour les personnes de leur entourage.

 

En collaborant avec les autorités locales et la police , nous avons pu prouver l’application des certains trafiquants dans les crimes de la traite humaine.

 

A présent, deux groupes criminels  ont été démasqués  et,  ensuite,   arrêtés par la police.

Ces criminels  agissaient en tant que trafiquants « de marchandise vivante »  sur le territoire de notre région pendant quelquesannées : ils cherchaient les jeunes femmes, les orphelines ou les jeunes filles mineures issues des familles pauvres ou monoparentales ; ensuite ils les  envoyaient à l’étranger par l’intermédiaire d’un  réseau organisé afin   de les exploiter sexuellement et en tirer des bénéfices.

 

 

Il est important de préciser  que les deux procès se sont terminés en  faveur des plaignantes et, bien sûr, aussi par une victoire que nous espérions ,  puisque notre association  y participait en tant que partie civile et représentait les droits et les intérêts  des victimes de la traite humaine : neuf jeunes femmes  ont déposé leurs plaintes contre les trafiquants !.

 

Trois de ces victimes étaient mineures  au moment des faits.

 

 

 

La Cour d’Appel de District de Zhytomir a prononcé son verdict .

 

 

Le 23  juin   2004    è            Fin du premier procès :  les deux accusés ont été reconnus coupables selon l’article N° 149 (part. 2) du Code Pénal de L’Ukraine – 6 et 7 ans de réclusion criminelle .

La Cour a également satisfait  la demande de dommages et intérêts pour chacune de trois  plaignantes : 20 000 gryvnas.

 

Un des coupables a fait appel du  jugement, mais la Cour d’Appel de la région de Zhytomir l’a refusé le 21/09/2004.

 

A présent, les criminels purgent leur peine dans la prison de Zhytomir.

 

 

Le 29 décembre 2004 è    Fin du deuxième procès : les deux accusés ont été reconnus coupables selon l’article N° 149 (part. 3) du Code Pénal de L’Ukraine – 10 ans de réclusion criminelle pour un des accusés et 5 ans avec sursis pour l’autre.

 

Quatre  plaignantes ont également demandé à la Cour la somme de

20 000 gryvnas de dommages et intérêts .

 

Un des coupables a fait appel du  jugement à la Cour d’Appel de la région de Zhytomir,  mais sa demande a été refusée et le verdict a été appliqué.

 

A présent, un des accusés purge sa peine dans la prison de Zhytomir.

 

Les « pays de destination » où toutes ces victimes ont été exploitées sexuellement et d’où, ensuite,  elles ont été libérées sont : Russie, Pologne, Italie Turquie et Israël.

 

Toutes ces victimes , ainsi que d’autres  personnes  impactées  par les problèmes de la traite humaine (au total 26 personnes), ont vécu une période d’accompagnement avant de pouvoir réintégrer une vie normale.

 

4.      Nos activités courantes. 2005/2006.

 

 

Aide juridique

 

Dès le début de  cette année quatre jeunes femmes, victimes de la traite humaine,  sont déjà  venues   demander de l’aide à notre association.

 

Ce sont des jeunes femmes âgées  entre 21 et 32 ans.

Les pays de « destination » sont : laPologne, la Turquie.

Type d’exploitation : sexuel.

 

A présent toutes ces victimes  habitent dans la région de Zhytomir et ont besoin d’être aidées et soutenues pendant leur  période de réinsertion personnelle et professionnelle.

Parmi ces quatre victimes deux ont  déjà manifesté le désir de déposer plainte contre les trafiquants (le pays de destination est la Pologne). Elles souhaitent que leurs droits et intérêts  soient défendus au Tribunal d’Instance de la région de Zhytomir et  espèrent également bénéficier de l’aide juridique de notre association.

 

« AVENIR » et ses collaborateurs ont a déjà l’expérience de deux procès et, comme d’habitude,  nous ferons tout le nécessaire pour rassurer,  accompagner et soutenir ces jeunes femmes dans leurs démarches et faciliter leur  retour vers la vie normale au sein de leurs familles (selon notre projet mentionner ci-dessus) .

 

Prevention :

Le projet pilote « La lutte contre le trafic des etres humains. Identification et la réhabilitation des victimes dans la région de Zhytomir », couvre 1,4% de territoire de l’Ukraine.

 

 

Renforcement des mesures de prévention pour:

 

·        Les femmes nubiles habitant la zone rurale de la région de Zhytomir

·        Les étudiantes des établissements scolaires et universitaires de Zhytomir et de la région

·        Les personnes désirant quitter l’Ukraine pour différentes raisons (travail temporaire, mariage, ect).

 

 

Bénéficiaires :

 

·        Les personnes qui se prostituent volontairement et qui habitent dans la région de Zhytomir

·        Les personnes désirant se marier à l’étranger

·        Les personnes désirant changer de nationalité

·        Les victimes de la traite humaine

·        Les personnes qui ont été  victimes de l’esclavage moderne et de la traite humaine et qui se sont adressées à l’ONG « AVENIR » pour demander de l’aide

·        Les personnes qui ont été identifiées par les représentants  de « l’AVENIR » comme les victimes.

 

Structure et gestion

 

 

1.                  La structure  principale de l’association  ONG « AVENIR »

est  l’Assemblée  Générale des adhérents .

 

Les réunions du Conseil d’Administration ont lieu selon les cas d’urgence ou les initiatives des membres de l’association,  y compris nos bénévoles.

 

Les Administrateurs de l’ONG « AVENIR » participent à toutes les activités de l’organisation :

 

·        prennent les décisions concernant le développement, la gestion et l’activité principale de l’organisation

·        mettent en place et réalisent les projets et  les actions concernant l’activité principale de l’organisation

·        sont responsables des projets et des réalisations entrepris

·        sont responsables de la gestion et l’utilisation des moyens  et subventions reçus

 

 

Membres du Conseil d’Administration  de l’ONG « AVENIR » et leurs fonctions:

 

 

·        Président du Conseil d’Administration de l’ONG « AVENIR »  et Directrice :

Sexe :  féminin

 

OSTAPTCHOUK Victoria Olegovna.

 

Née le 03/03/1977 à Zhytomir (UKRAINE).

Nationalité : Ukrainienne.

Diplômée de l’Université de Zhytomir  (histoire et littérature).

Langues : français (courant), anglais (de base).

Fonctions : Présidente du Conseil d’Administration, directrice ,  chargée  des relations de partenariat au niveau régional, national et international,  met en place et participe à la  réalisation des projets et  des actions de l’association.

 

·        Adjoint du Président du Conseil d’Administration de l’ONG « AVENIR »

Expert Comptable

Sexe :  féminin

 

MAKARTCHOUK – BOLKOUNOVA Olga Anatolievna.

 

Née le 10/06/1977  à    Volgograd (RUSSIE).

Nationalité : Ukrainienne.

Diplômée de l’Université de Zhytomir (économie et finances).

Langues : français (de base), anglais (de base)

Fonctions : membre du Conseil d’Administration, adjointe du Président du Conseil d’Administration, expert-comptable, chargée de la gestion administrative et de la comptabilité,  participe à la  réalisation des projets et  des actions de l’association.

 

 

 

L’ONG « AVENIR » a signé la convention de partenariat avec la firme  juridique « ALFA », spécialisée en questions juridiques et la protection rapprochée des victimes.

 

Adresse :

 

Firme Juridique « ALFA »

5A rue Kafedralnaya

10001 Zhytomir

UKRAINE

 

Téléphone  : + 38 0412 413924

 

KOSTENKO Gennadiy Vassilievitch

 

Un des représentants de la firme juridique « ALFA »

Consultant juridique de l’ONG « AVENIR »

Avocat de  l’ONG « AVENIR » et des plaignantes, victimes de la traite humaine, devant les tribunaux.

 

 

3.         Les personnes qui ont fait ou font partie des bénéficiaires de l’ONG « AVENIR »

(victimes de l’esclavage moderne, de la traite humaine, etc), ne sont pas engagées dans notre activité ,  ne participent  pas  au développement et à la gestion de l’organisation et ne prennent pas de décisions concernant nos projets ou nos actions.

 

 

Activité politique

 

 

1.         L’ONG « AVENIR » en tant qu’organisation non gouvernementale ne fait  partie d’aucun des institutions , des structures ou des mouvements politiques en Ukraine et à l’étranger  et,  également,   n’est pas engagée dans leurs démarches politiques ou sociales.

 

 

2.         L’ONG « AVENIR » n’a jamais participé  ou soutenu un quelconque candidat politique pendant sa campagne électorale.

 

Recommandations :

 

 

Dès le début de son activité, l’ONG « AVENIR » n’a jamais pu travailler avec d’autres organisations, groupes ou structures féministes qui s’occupent des problèmes des droits de l’homme sur le territoire de la région de Zhytomir car elles sont absentes localement.

 

Au niveau national , l’ONG « AVENIR » collabore étroitement avec le bureau de l’IOM en Ukraine (International Office Migration of Ukraine, Kiev, UKRAINE).

 

Adresse :         IOM

8 rue Michaïlovslaya

01001 Kiev

UKRAINE

 

Président de la Commission :    Jeffrey Labovitz

 

Contacts :        tél : + 38 044 568 50 15 / fax :  + 38 044 568 50 16

 

Convention de partenariat a été signée le 01 janvier 2004 .

Notre collaboration avec IOM consiste à aider les  victimes de la traite humaine après leur retour en Ukraine , à  les accompagner dans leurs démarches administratives et à assurer leur réhabilitation sociale et professionnelle.

 

 

Information sur les donateurs principaux de l’ONG  « AVENIR » :

 

1.         Association « Agir Ensemble pour les Droits de L’Homme »

 

16 avenue Berthelot

69007 Lyon

France

 

Contacts :        tél : + 33 437 37 10 11 / fax : + 33 478 61 17 45

 

Président :                   M. André Barthelemy

Secrétaire générale :     Mme Véronique Rouault

 

2.         Association « Vivère »

 

7 avenue d’Yverdon

C.H. 1004 Lausanne

Suisse

 

Contacts :        tél : + 41 21 626 12 60

 

Président :        M. Michel Hoffman