Chères et chers Membres de Vivere, chers Amis,

 

Ce 18 octobre marque le 7ème anniversaire de notre mouvement. On se rappellera que Vivere a été fondé non seulement pour aborder des situations lointaines mais aussi pour être disponible, et actif, en Europe voire en Suisse-même, sur celles des causes humaines graves qui ne trouvent pas de réponse digne de ce nom.

 

Deux exemples :

 

–  Espagne : la violence domestique tue chaque année plusieurs centaines de femmes, enblesse et en traumatise encore des centaines d’autres. Des organisations militantes sont mobilisées dans ce pays en faveur des victimes, des campagnes de prévention s’étendent, les autorités s’émeuvent. Mais devant le nombre d’agressions, la gravité des conséquences et l’obstination du phénomène, il est à craindre que chaque victime ne recevra pas l’assistance, les soins etl’accompagnement que son état réclame. Depuis ces dernières années Vivere cherche un positionnement de travail qui soit pertinent et qui nous permettrait de mettre en œuvre une solidarité concrète.

 

–  Suisse : ce pays n’est pas épargné par de nombreux comportements criminels relevant de la pédophilie. L’un de nos membres souligne les activités de l’association Marche Blanche dont les principaux buts, extraits de son site, sont reproduits ci-après. Nous vous invitons à consulter les publications de cette association et à soutenir ses initiatives d’une manière ou de l’autre.

 

Merci à chacune et chacun de penser à signaler les sujets ou les situations proches de chez nous où les droits humains essentiels seraient gravement bafoués, et pour lesquelles vous souhaitez que notre mouvement tente quelque chose.

 

Avec nos meilleures pensées

le comité de Vivere

 

————————————————————————————————

 

L’Association MARCHE BLANCHE demande

Un nombre suffisant d’agents fédéraux luttant en particulier contre la pédocriminalité, au monitoring, clearing et sur le terrain.

Imprescriptibilité d’actes de pédocriminalité.

Obligation pour les Institutions travaillant avec des enfants, d’exiger de leurs collaborateurs un extrait de leur casier judiciaire.

Peines à la hauteur des délits pour les pédocriminels.

Des statistiques sur la réalité des crimes sexuels commis sur des enfants.

Création d’un office fédéral de la famille.

Interdiction à toute personne ayant été condamnée pour pédophilie de travailler en contact avec des enfants.

Davantage de moyens financiers pour la lutte contre la pédocriminalité et ses conséquences.

Association MARCHE BLANCHE
Case postale 1122
1001 Lausanne
ou laisser un message sur notre boîte vocale:
++41 (0)22-360 02 43

http://www.marche-blanche.ch