Chères et chers Membres et Amis,

 

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DES ETRES HUMAINS

 

–     Victoire décisive devant la Cour d’appel de Jytomyr, Ukraine, en ce début du mois de mai : nos associations Avenir et Vivere assuraient depuis 3 ans l’action enjustice de six victimes contre le principal accusé trafiquant, le criminel Bogdan. La condamnation de Bogdan à 5 ans de prison a été confirmée, ainsi que la confiscation de ses biens aux fins d’indemnisation des victimes.

 

–     Notre amie Victoria Ostapchuk nous rejoint à Lausanne le 7 juin. Son témoignage sera donné ainsi que celui de deux autres personnalités engagées dans la défense des droits humains, dans le local de Casamundo, Lausanne, à partir de 16h00. L’affichette attachée vous convie à rencontrer ces militants et nous vous espérons nombreux pour cette forte occasion.

 

 

LUTTE CONTRE L’IMPUNITE

 

–     Sous la plume de Fabio Lo Verso, le journal La Cité du 10 mai consacre deux pleines pages aux Chambres foraines du tribunal militaire au Sud Kivu,opérations animées par notre partenaire local, l’association UCPDHO, avec pleine implication de Vivere. Nous vous invitons à prendre connaissance de cet article avec les fichiers attachés.

 

–     Dépêche :     « Londres/Genève, 12 avril 2013. Les États membres du G8 ont adopté hier une Déclaration (cliquer sur le lien) commune sur la lutte contre les violences sexuelles dans les zones de conflits. Ils affirment dans ce texte que le viol, et tout autre type de violences sexuelles graves, doivent être considérés comme des crimes de guerre et comme des infractions graves aux Conventions de Genève. Cette déclaration est un appel à tous les États pour qu’ils continuent à enquêter et à engager des poursuites lors de violences sexuelles en zones de conflit et ce, où que les crimes aient été commis.»

On en a tellement entendues de pareilles, tonitruantes, prometteuses, déclamatoires… si l’argent qu’elles ont couté à orchestrer pouvait être converti à la défense des victimes sur le terrain, eh bien, le monde serait différent !

 

–     Depuis quelques mois, alors que Vivere le réclame depuis des années, la presse locale s’ouvre enfin davantage à la dimension catastrophique des drames qui éprouvent l’Est de la RdCongo sans discontinuer au long de ces quinze dernières années. Le journal 24 Heures du 8-9 mai titre « Les violences ont augmenté au Congo » (attaché). On y voit un appel du CICR pour un supplément de CHF 10 millions afin de conduire une action d’urgence en faveur des victimes d’exactions. Difficile de résister à la comparaison : sur les 9 dernières années, avec 3% seulement du montant réclamé aujourd’hui par le CICR, Vivere et ses partenaires Congolais ont apporté une assistance directe, individuelle etrapide à plus de huit mille victimes de violences dans cette même région. Aucune amertume dans cette comparaison : le donateur soucieux que son geste puisse compter, et vite, y trouvera peut être juste un repère. Et aucun triomphalisme dans notre bilan du travail effectué sur le terrain : ce qui est fait est fait, car il fallait le faire. Si vous qui nous lisez ici pouvez accepter de renouveler votre soutien à Vivere, on poursuivra cette action de simple justice réparatrice, victime par victime, une à une, avec la même résolution.

 

*

Nous vous prions de recevoir toute notre considération et nos meilleures salutations,

 

Le comité de Vivere