Chères et chers Membres et Amis,

 

En ce jour marquant le onzième anniversaire de Vivere, précédées en attaché par des photos paisibles de la récente mission au Congo, voici quelques nouvelles des actions :

 

Protection et assistance aux victimes du trafic des êtres humains :

En juillet dernier Vivere a conclu une convention avec le bureau moscovite de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM). Pour toutes victimes Russes rapatriées depuis la région du Golfe Persique où nos partenaires travaillent à leur libération, l’OIM peut organiser leur accueil sécure à l’aéroport de Moscou. Pour celles devant rejoindre une destination finale lointaine de la capitale dans cet immense pays, une assistance pour le transport relais est assurée aussi.

 

Lutte contre l’impunité :

La 9ème opération de Chambre foraine de l’auditorat militaire, garnison d’Uvira (RdC), s’est déroulée dans les Hauts Plateaux du territoire de Fizi, dans la localité enclavée de Minembwe, du 21 au 23 septembre. Cette année nous avons eu la chance qu’un avocat lausannois, Me Elie Elkaïm, président de la commission des droits de l’homme au sein de l’Ordre des avocats vaudois, ait volontairement pu participer comme observateur à ces audiences. Il était chargé par Vivere d’évaluer en toute indépendance si notre dispositif permet de rendre de la vraiejustice dans des conditions aussi dépouillées. Nous attendons le mémo de conclusions de Me Elkaïm, et ne manquerons pas de le partager avec vous. Noter que Me Elkaïm a effectué cette mission entièrement à ses propres frais, ce dont nous lui sommes très reconnaissants.

Deux affaires très graves impliquant des militaires ont été jugées : un fait de meurtre, dans laquelle le coupable a écopé de 20 ans d’emprisonnement, une affaire de blessure à l’arme blanche, qui voit l’agresseur condamné à 5 ans de privation de liberté. Une 3ème affaire de séquestration & viol a été renvoyée à quinzaine, nous attendons de connaître la suite.

Succédant aux 8 précédentes et tout comme elles, cette opération a revêtu un caractère d’exemplarité largement salué par les observateurs locaux, presse, magistrature, mission locale de l’ONU, jusqu’au ministère de la Justice à Kinshasa. Ce programme, impulsé par Vivere et ses partenaires depuis décembre 2006, trouve une résonnance particulière avec la récente publication du rapport duHaut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU sur les crimesperpétrés en RdC, dont nous reproduisons ici une des principales conclusions :

« 1125. Une approche globale et créative à la question des réparations est clairement nécessaire. Toutes les victimes de violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire ont droit à des formes de réparations. Même s’il est certain que des réparations collectives sont plus faciles à mettre en place, des réparations individuelles devraient malgré tout être envisagées dans certains cas, surtout dans les cas où les conséquences des violations continuent à peser lourdement sur la vie des victimes. Certaines victimes continueront à chercher des réparations par la voie judiciaire, mais cela ne sera pas le cas pour la vaste majorité des victimes qui, sans la mise en place d’un mécanisme spécifique, n’auront jamais accès aux réparations qui leur sont dues. »

 

Procès contre André Barthélemy, président d’Agir ensemble pour les droits de l’homme, pour « incitation à la rébellion » et « entrave à la circulation d’un aéronef » puisqu’il s’était opposé à l’expulsion de deux Congolais à bord d’un avion Air France.

Les ‘Brèves’ de mai 2009 rendaient compte dujugement inique rendu en première instance. Le procès devant la Cour d’appel de Paris se tiendra le 29 octobre prochain. Dans la perspective de cette audience, nous vous invitons à signer une pétition de soutien à André, en ligne sur le site http://www.educationsansfrontieres.org/article31635.html

 

*

Avec nos pensées amicales,

 

Le comité de Vivere