Chers Amies et Amis, chers Membres,

Vivere vient d’entrer dans sa 14ème année de travail. Cet anniversaire coïncide avec d’autres éléments d’actualité :

–     18 octobre marque aussi désormais la ‘‘Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains’’, soit un des domaines d’action dans lequel nous sommes très engagés depuis longtemps.

–     Ce 18 octobre 2012 a vu lancer des négociations de paix entre le gouvernement colombien et les FARC, à Oslo. Hasard de calendrier : le jour-même Emma Garcia partait vers la Colombie pour dix jours de travail avec notre partenaire Atucsara dans le nord du pays.

Ces Brèves sont dédiées à quelques-uns parmi les résultats récents de l’action de notre mouvement, qui sont bien sûr une gratification morale pour les efforts accomplis jour après jour par les uns et les autres sur le terrain. Mais ces résultats vous reviennent aussi, à vous qui rendez possible tant les ressources que l’énergie nécessaire dans les rangs de Vivere pour poursuivre son activité.

 

Sud Kivu, RdC

 

Solidarité avec les victimes de la répression :

–     le 16 oct. 2011 nous sollicitions votre aide pour secourir durablement les cinq enfants et la veuve de notre ami Toto Kaligito, activiste défenseur des droits humains, abattu à Rubanga le 24-7-11 par la police politique. Une somme de $ 1’000 avait pu être réunie : $ 700 ont permis d’acheter un champ propice à la culture du riz pour assurer la survie de cette famille privée de père (photo attachée), et $ 300 en espèces ont été remis à la veuve, Mme Prisca Pendegi, pour couvrir deux ans de scolarité supplémentaires pour les enfants.

–     En janvier 2011 le journaliste Dominique Kalunzo était arrêté et torturé par les autorités locales car il investiguait sur des sujets ‘sensibles’, puis il a réussi à s’évader. Vivere a alors dépêché une aide d’urgence de $ 500 pour lui permettre de trouver refuge dans une contrée voisine, et d’être soigné de ses blessures. C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons retrouvé Dominique le mois dernier au Sud Kivu, en pleine forme et ayant repris son métier, désormais soustrait aux bourreaux qui le pourchassaient naguère ; son portrait est attaché.

 

 

Lutte contre l’impunité : du 24 au 28 septembre dernier, sous l’impulsion de nos partenaires UCPDHO et FFD, notre 14ème Chambre foraine de l’auditorat militaire s’est tenue à Lweba, territoire de Fizi. L’un des inculpés s’est vu infliger une peine de 20 ans de réclusion pour tentative de meurtre, et deux autres ont récolté chacun 15 ans de détention pour viol et violences.

Ce travail vient de bénéficier d’un soutien éthique de poids avec la recommandation de Me William Bourdon, voir l’attaché.

 

Moldavie

 

Assistance aux personnes âgées vulnérables et sans aucun autre recours : voici quelques années nous avions soutenu notre partenaire l’association Compasiune pour ouvrir une cantine sociale offrant un repas chaud par jour à des personnes âgées vivant dans une extrême pauvreté. La municipalité de Costesti a pris le relais du financement, mais pour 10 mois seulement chaque année, car en juillet-août toutes les activités sociales dans le pays voient suspendre leur subvention publique, austérité oblige… Vivere a donc pallié à cette coupure avec un transfert de CHF 997- en juillet dernier, afin que cette solidarité vitale ne subisse pas d’interruption. En voici quelques images, commentées par Elena Mereacre :

 

 Vue générale de la Cantine sociale, Costesti

 

HPIM5533 Cimpoaca Mihail vient à la Cantine sociale depuis 3 ans. Il est âgé de 58 ans, ne peut plus travailler, et ne touché aucune retraite. Il vit avec sa femme qui est alitée depuis 11 mois, souffrant de cancer à la poitrine. Leurs 2 filles sont mariées mais survivent à peine avec leurs familles dans un grand dénuement. Mihail vient chaque jour prendre son repas, et rapporte de la nourriture à la maison pour le repas de son épouse. Leur seul revenu est une pension d’invalidité de $ 30/mois, ce qui suffit tout juste pour payer leurs factures d’électricité. Par conséquent, ces repas à la Cantine sont leur seule ressource de subsistance.

 

HPIM5597 Levinte Maria a 77 ans et vit seule, sans famille. Elle est handicapée depuis l’enfance, et reçoit en tout et pour tout $ 50/mois d’aide publique aux infirmes. Durant 3 ans elle est restée hospitalisée. A présent sa santé est légèrement rétablie, lui permettant de marcher chaque jour jusqu’à la Cantine.. Elle dit que depuis qu’elle est inscrite comme ayant-droit à la Cantine, son moral est meilleur et elle a même pu reprendre 3 kgs en poids. Elle aime beaucoup venir ici à midi et pouvoir fréquenter d’autres personnes ; elle est très sociable et communique volontiers avec les autres bénéficiaires. Elle a aussi bénéficié de notre aide en bois de chauffe pour la période hivernale.

 

——————————————

 

 

Merci !

 à vous toutes & tous qui donnez du courage et de la résolution pour continuer ce travail !

 Le comité de Vivere