Chères et chers Amis,

 

Le rythme de travail d’organisations comme la nôtre ne connaît bien sûr pas de ralentissement saisonnier ou estival, début 2014 est par conséquent aussi actif que l’était fin 2013.

 

Sud Kivu, RdC

Le démantèlement à Goma des rebelles du ‘M23’ fut une opération utile mais insuffisante, l’insécurité continue de régner en maître sur l’Est du pays. Les exactions commises par des hommes en uniformes divers (armée nationale FARDC, patriotes extrémistes maï-maï, génocidaires Rwandais sévissant là depuis 20 ans, groupes sécessionnistes, etc.) restent le quotidien de la population civile tellement éprouvée depuis tellement d’années.

–          En attaché vous verrez le rapport annuel de notre partenaire l’association ACMEJ, travaillant dans la plaine de la Ruzizi, soutenu parVivere sans discontinuer depuis 9 ans. Sa lecture donne une vue détaillée de l’iniquité et des violences perpétrées au jour le jour.

–          Le mois dernier, notre partenaire FFD a terminé la construction d’une modeste maison refuge pour personnes âgées abandonnées sans toit et vulnérables à Kilembwe, territoire de Fizi. La capacité d’accueil est de six places. La parcelle de terrain ayant pu être obtenue gratuitement le coût pour Vivere, qui a impulsé ce projet, a été de CHF 1’820 (env € 1’480). Se rappeler que l’abandon de vieillards est un phénomène récent, surtout lié à la destruction et la dispersion massive des familles durant toutes ces années de guerre.

 

Une large partie du travail de Vivere et de ses partenaires dans cette région a fait l’objet d’un reportage photos par Jess Hoffman. Nous vous invitons à le consulter sur http://www.jesshoffman.ch/REPORT/VIVERERDC-06/

 

 

Lutte contre le trafic des êtres humains

En pied de page nous reproduisons la plus récente statistique qui tente de cerner l’impact humain de cette forme de criminalité dont l’augmentation est exponentielle. En résumé :

–          de nos jours 27 millions de personnes dans le monde subissent une forme d’esclavage

–          800’000 personnes sont trafiquées vers l’étranger chaque année

–          80% des victimes du trafic transfrontalier sont des femmes

–          70% des femmes trafiquées le sont pour l’esclavage sexuel

–          161 pays au monde sont soit l’origine soit la destination despersonnes trafiquées

–          Les profits criminels du trafic sont estimés à 32 milliards de dollars US par an.

Chiffres à donner le vertige. Il est utile que les médiascommencent enfin à rendre compte de l’ampleur de cette calamité, mais cela ne suffit pas. Seule l’action concrète sur le terrain peut contrarier les plans des mafias trafiquantes ; seule l’action sur le terrain, victime par victime à protéger et à rétablir dans une vie digne de ce nom, peut modifier lasoi-disant fatalité. On y reviendra dans les prochaines ‘Brèves’ mais dès ici sachez qu’en 2013 nous avons travaillé en faveur de 128 victimes du trafic dans la seule région du Golfe. 103 d’entre elles ont été rapatriées dans leur pays d’origine. L’action continue bien sûr pour les autres.

 

Action urgente d’hiver en Moldavie

Chaque année l’hiver y sévit durement pendant la période décembre à mars, épreuve cruelle –et parfois mortelle- pour les personnes âgées que la pauvreté rend vulnérables. Chaque hiver depuis 2006, avec notre partenaire Compasiune à Costesti, une opération de repas chauds et de fourniture en bois de chauffe est lancée pour protéger le plus possible de ces vieillards esseulés. Le flyer attaché à cet envoi illustre ce travail, en faisant appel à la solidarité de celles et ceux qui y sont sensibles.

 

 

Avec nos salutations les meilleures,

 

Le comité de Vivere