Règlement interieur


Principe n° 1
Le mouvement, ses membres et participants, se vouent en priorité à l’accomplissement de ses buts : servir & promouvoir le droit à la vie.
Ce règlement se conçoit sous le principe général & conditions de la charte du mouvement Vivere.
Les choix qui s’imposent à tous les acteurs du mouvement seront basés sur la compréhension des besoins immédiats et futurs des victimes auxquels il se dévoue, la réalisation des activités répondant à la sauvegarde de ces victimes, et la recherche permanente du mieux-faire en ces domaines.
Principe n° 2
La Direction assure l’unité, la cohésion du mouvement et ses choix opérationnels.
La Direction :
  1. se compose d’un ou deux membres selon approbation par le Comité. Si le Comité fixe une Direction à 2 membres, celle-ci s’organisera en  collège.
  2. fixe la vision, les valeurs partagées par l’équipe de base, les stratégies & objectifs opérationnels; (ces derniers seront définis en se basant au maximum sur des indicateurs de buts et de résultats).
  3. identifie et arrête les décisions nécessaires à la bonne poursuite de la mission de Vivere sur le terrain comme en Suisse, et ce pour l’ensemble des activités & publications du mouvement. Ces décisions doivent s’appuyer sur l’analyse objective d’informations tangibles, faits et circonstances dûment consignés. Dans la mesure du raisonnable la Direction est toujours prête à expliquer & motiver ses décisions.
  4. répartit les ressources à disposition pour le travail, dresse les budgets dépenses / recettes, fixe les rémunérations -le cas échéant, finalise les comptes et fait procéder à leur vérification légale.
  5. engage le mouvement par sa signature sur tous actes légaux, règlements, paiements, etc.
  6. est responsable de promouvoir & maintenir au sein du mouvement un climat militant de travail favorable à la fédération des forces des personnes désirant s’y impliquer durablement en en respectant les spécificités.
  7. propose & entérine les missions et cahiers des charges des collaborateurs bénévoles et salariés, de même pour les rapports de travail entre collaborateurs.
  8. présente annuellement au Comité les rapports d’activité & financier restituant fidèlement tous les aspects de gestion de l’entité.
  9. est seule habilitée à proposer au Comité une modification dûment argumentée des statuts de l’organisation, (restant entendu que le Comité peut se saisir lui-même d’un tel projet).
Principe n° 3
Implication de personnes volontaires aux activités du mouvement.
A tous les niveaux du mouvement comme de ses partenaires les femmes et les hommes impliqués font l’essence & la force-vive requises pour œuvrer au progrès humain souhaité par Vivere. Leur pleine implication participe à l’essor de ce combat et ce d’autant mieux que les compétences et les rôles sont déterminés avec clarté et pertinence.
Efficacité collective suppose aussi discipline collective & esprit de corps, chacun-e est prié(e)de s’y résoudre.
Principe n° 4
Statut des bénévoles.
Le / la bénévole a les mêmes charges, astreintes et prérogatives qu’un-e salarié(e), à l’exception évidente que le / la bénévole ne perçoit pas de rémunération.
Principe n° 5
Statut du personnel salarié.
1. En Suisse :
– le Code des Obligations s’impose à tous, employé(e)s comme employeur.
– le personnel et la Direction se réuniront une fois chaque mois pour une large information & concertation réciproques, selon un ordre du jour   préétabli par la Direction.
2. Hors Suisse :
– la Direction du mouvement fixe les conditions d’emploi qui seront au moins aussi favorables que prévu dans la réglementation légale en
vigueur dans le pays de travail.
– L’information & concertation avec la Direction seront organisées selon des modalités spécifiques mises au point par cette dernière.
Dans tous les cas, le personnel salarié du mouvement prend l’ensemble de ses directives exclusivement auprès de la Direction sauf disposition spéciale et/ou délégation stipulées par cette dernière.
Principe n° 6
Approche type processus.
Un résultat opérationnel est atteint plus efficacement lorsqu’il procède d’un processus identifié des ressources & activités à mettre en œuvre. Ceci suppose de fixer, suivre et évaluer les composantes humaines, matérielles, méthodologiques et financières de chaque projet / tâche à entreprendre.
L’ensemble des processus est à mettre régulièrement en perspective avec les buts fondamentaux du mouvement pour en vérifier la pertinence.
Principe n° 7
Limites dans les projets abordés.
Sur proposition de la Direction, le Comité statue sur les limites des types de prise en charge auxquelles l’association est contrainte. Ainsi à la création du mouvement, il est arrêté que Vivere ne peut pas s’engager sur les activités suivantes :
  1. Adoption internationale,
  2. Développement autre que strictement centré sur une lutte contre la mort.
Principe n° 8
Ressources.
Sur proposition de la Direction, le Comité statue sur les méthodes de recherche de fonds & les sources de donation compatibles avec l’éthique du mouvement. Ainsi sont exclus par exemple :
  1. Les techniques tendant à utiliser Vivere, ses partenaires ou encore les personnes secourues comme argument de vente d’un bien marchand,
  2. Les dons provenant éventuellement de marchands d’armes de destruction ou de toute activité en contradiction flagrante avec les droits fondamentaux de l’homme.
Principe n° 9
Croissance.
Le mouvement est destiné à conserver un train de vie et un appareil central de fonctionnement modestes, conditions indispensables de flexibilité, d’efficacité et de rapidité d’intervention. Au cas où sa croissance tendrait vers des proportions trop grandes en termes d’effectifs salariés et/ou de charges administratives par exemple, le Comité et la Direction prendront l’initiative de réduire les risques d’extension antiperformante en favorisant des solutions alternatives, comme par exemple le dédoublement du mouvement en deux organisations distinctes, ou autres. Comité & Direction travailleront préventivement à préparer la réponse institutionnelle à cette hypothèse avec un panel de critères & indicateurs mesurables.
Ce règlement est évolutif, en fonction des réalités changeantes, du progrès de l’expérience du mouvement, des potentiels comme des contraintes nouvelles qui se présenteraient à nous. Les modifications de ce règlement peuvent être proposées par la Direction, et doivent être entérinées et protocolées par le Comité; la mise à jour du document de base sera publiée automatiquement après la séance du Comité qui en aura décidé.
Règlement adopté par l’Assemblée constitutive du 18 octobre 1999.